Cartographie d’un Orient moyen

April 16, 2009

motamocarte32

page-carte3
cliquez sur l’image pour “découvrir” le livre!


Livre d’artiste et mot tiroir!

J’ai participé à un livre d’artiste: Emmanuelle March, éditrice de MOTAMO crée des livres qui sont des objets drôles, amusants, poétiques et intelligents. Son  cinquième livre s’appelle CARTE. Elle a invité 13 personnes (artistes, graphistes, chercheurs…) à réfléchir sur le mot “carte” et à en tirer les tiroirs. C’est un petit livre suprenant – emballé dans une enveloppe carte – qui pense les contours du mot carte en clin d’oeil, avec humour comme un calembour! Une carte objet, une carte à jouer, une carte à vol d’oiseau: à acheter et à manipuler avec plaisir!

Et voilà mon texte (jeu) sans la couleur de l’objet, le grain du papier, le plaisir du lettrage… (pour voir le texte cliquer sur le titre): “Cartographie d’un Orient-moyen

Cartographies d’un Orient moyen

“Sur les cartes géographiques arabes du IXè siècle, la terre était ronde, le sud était en haut et le nord était en bas, la méditerranée au centre. Le monde était orienté vers La Mecque, le pôle magnétique du monde arabo-musulman, qu’on appelle l’Orient. Le monde arabo-musulman s’affirme comme un Empire de milieu, un Orient moyen, entre Orient extrême et Occident. Mais il n’y a pas d’Occident sans Orient, et réciproquement ; c’est une question de repères (qui a inventé la boussole ?) et de point de vue. C’est l’histoire qu’on voudrait raconter ici : comment les cartes montrent le déplacement des centres et comment, en déplaçant notre regard vers l’est, les cartes révèlent d’autres histoires.

Les cartes et le temps

Au ixè siècle, Bagdad est un des principaux centre scientifique du monde. Les philosophes du monde antique y sont traduits ; la géographie d’Aristote ou de Ptolémée est redécouverte ; les auteurs arabes la dépassent. La carte du monde antique s’élargit alors avec les nouvelles découvertes géographiques mais aussi scientifiques, philosophiques, astrologiques ou astronomiques. Al-Bîrunî, par exemple, en inventant l’astrolabe et prouvant que la circonférence de la terre est de 6 339,6 km, découvre un moyen de qualifier l’inqualifiable : l’univers peut être saisi, approprié en chiffres, en textes, en cartes… Mais pas seulement le monde terrestre, le ciel aussi dont les cartes viennent répondre aux cartes terrestres. Les géographes arabes ont inversé la perspective ; on se dirige mieux en bas (sur terre ou en mer) en regardant vers le haut. Les cartes du ciel et l’observation de ses mouvements permettent aussi de déchiffrer le futur. Astrologue, astronomes et géographes cherchent à saisir le temps…

lire la suite ou acheter le livre:

motamocarte41

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: