Conférence: patrimoine et conflits

March 23, 2010

Dans le cadre des “Rendez-vous de la recherche”, organisés conjointement par le CFCC, le CEDEJ et la FESP de l’Université du Caire, في إطار ملتقى التعاون البحثي بين كل من المركز الفرنسي للثقافة والتعاون ومركز الدراسات والوثائق الاقتصادية والقانونية والاجتماعية وكلية الاقتصاد والعلوم السياسية / قسم فرنسي

Le CEDEJ a le plaisir de vous inviter Lundi 29 mars 2010 à 18h, à un séminaire de recherche sur le thème :

يدعوكم السيداج لحضور الندوة المنعقدة على الموضوع الآتي :

Palestine, Irak, Egypte :

Comment le patrimoine devient-il un objet de conflits ?

فلسطين، العراق، مصر
كيف أصبح التراث موضوع صراعات؟

untitled

Le 21 février 2010, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou annonce l’inscription du tombeau de Rachel à Bethléem et du tombeau des patriarches à Hébron sur les listes du patrimoine national israélien . Les deux sites sont situés en Cisjordanie, territoire sous autorité palestinienne et sont également partagés par les trois religions – il s’agit donc de lieux chargés émotionnellement et symboliquement. Cette annonce déclenche dans les jours qui suivent un soulèvement populaire dans les territoires palestiniens qui n’est pas sans rappeler les prémices de la seconde Intifada en 2000.
Provocation ou maladresse ? La réaction de violence atteste de la charge politique et symbolique de l’acte de patrimonialisation. Assiste-t-on à une intifada du patrimoine ? Comment expliquer que le patrimoine soit l’élément déclencheur d’un soulèvement populaire ?

Cette communication se propose de mettre en perspective ces événements récents avec l’évolution de la notion de patrimoine et des usages politiques qui en sont fait depuis les années 1990. On reviendra sur la mise à sac du Musée de Bagdad en 2003 et sur le pillage systématique des sites Iraqiens qui a accompagné le processus de guerre civile afin de mettre en évidence le lien entre patrimoine et violence politique. Autre exemple, la politique systématique de demandes de restitutions par les autorités égyptiennes depuis 2002 place les objets de patrimoine au cœur des relations et des conflits diplomatiques entre Etats. Comment les objets culturels deviennent-ils des objets de conflits ?

A partir de l’analyse des exemples palestinien, iraquien ou égyptien, on mettra en évidence une série de paradoxes inhérents à cette notion :

– propriété/appropriation,
– identité/altérité,
– institutionnalisation/pratique.

On analysera comment ces paradoxes créent une tension entre culture et politique, histoire et mémoire, territoire et exclusion qui sous-tendent l’instrumentalisation des objets de patrimoine à des fins conflictuelles ou éventuellement, comme un moyen de pacification.

NB. Cette conférence ne constitue pas une analyse du conflit israélo-palestinien.

Le Lundi 29 mars, à 18h00, salle de conférence du CEDEJ

Adresse : 2 rue Sekket El Fadl – Centre Ville, le Caire
Bâtiment du Consulat de France – 2ème étage, salle des Conférences

Tél : 23928711/16/39

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: