Here is a short book review of Silvia Naef’s Y-a-t-il une « question de l’image » en Islam ? [litt. Is there ‘a question of image’ in Islam? / trans. Pictures and Aniconism in Islam] (Paris, Téraèdre, 2004 / published in German in 2007). It was written in 2006 but published in 2004 [sic!] in Studia Islamica. It’s available online on Jstor. If I were to write it again I would write something very different. Reviewing that book offers a chance to discuss the issues of Orientalism and how the contemporary understanding of pictures and images is embedded in the 19th c. conception of an essentialist prohibition of pictures in Islam.

A propos de Silvia Naef, Y-a-t-il une « question de l’image » en Islam ? Paris, Téraèdre (collection « l’Islam en débats »), 2004, 132 pages.

1. La question de l’image en Islam est-elle caricaturale ? « L’affaire des caricatures » aux premiers mois de 2006 a réveillé de vieux démons d’une opposition Occident-Orient. Des caricatures du Prophète de l’Islam publiées dans le magazine danois Jyllands-Posten mettaient le feu aux poudres. Pour les commentateurs, peu importaient les dessins, leur pertinence ou impertinence, le bon ou le mauvais goût, qu’ils aient été vus ou non, c’était le principe de l’interdiction de la représentation figurée (en particulier celle du Prophète) qui avait été enfreint. Ce qui était alors apparu comme une haine de l’Occident pour les uns répondait à ce qui était vécu comme une haine de l’Islam[1] pour les autres. Le débat s’est donc résumé à une opposition de partis autour d’une idée reçue sur l’Islam, des mieux enracinées dans les consciences, celle d’une société sans images. Read the rest of this entry »

Advertisements